samedi, mai 13, 2006

Songs

Le doute

Le doute s’installe. Il caresse la conscience, fouille un peu l’inconscience et ne tourne point en rond. Vous connaissez assurément cette impuissance qui vous laisse pantois et inquiet sur l’action que vous alliez entreprendre, sur la communication régulière dont vous aimez tant la redondance, Qui y croit? Cette répétition vaut-elle le prix d’une réflexion, d’un doute? Quant à moi, j’étais il me semble un homme d’action. J’ai même ardemment défendu ses vertus. L’action fut pour une période de ma vie l’ingrédient systématiquement employé à toutes les sauces. Son bon côté, je le concède encore, appartient à sa présence d’esprit. Le doute jongle trop facilement, s’enlise infailliblement dans les remords de la pensée… malade.

Lorsqu’il s’empare de vous, sans attendre il se répand au système nerveux; certains grands douteux peuvent être atteints de maladie de peaux, tel l’eczéma ou le «chapeau», d’autres se retrouvent sans travail. Pourtant il est très difficile de reconnaître un grand douteux, car la projection de son être nous en impose jusqu’à douter de son identité. Évidemment la timidité… Et puis non, je ne suis pas ici pour parler de pathologie du scepticisme.

Il devient embarrassant, je le sais, de traîner sans relâche une appréhension contre la vie. Contre aussi les gens, tous les gens, de tous lieux, jusqu’à la résolution salutaire à la solitude, entendons-nous bien, résolution salutaire pour les autres en grande partie. Dans un tel sanctuaire de réclusion l’éducation demande une double attention : pour qu’elle ne souffre pas d’un laissez-allez qui pourrait conduire jusqu’à son annihilation, et pour que la conversation à sens unique tenu par l’adepte d’une telle cure soit prête au contact de libération lorsque la foi réapparaîtra. But incontestable d’une réclusion. Toutes les fois, la sienne et celle des autres!

Je crois maintenant être au dernier stade de ma réclusion, du moins je l’espère. Je ne peux en être sûr car l’irrésolution n’a pas encore donné naissance, à mon avis, à une théorie du soupçon. Je vais donc vous raconter une histoire.

Ω C’EST l’HIS…….TOIRE…… DU MEC! Ω
DOUDBOUDOUDTOUP DOUDBOUDOUDTOUP

Pour bien des gens la certitude est quelque chose d’inconnu. Ou plutôt, bien contrôlée lorsqu’ils sont seuls, se volatilise lorsqu’ils abordent un sujet en groupe. Longtemps j’ai fait partie de cette catégorie. Ne regardant dans l’autre qu’un antagoniste borné. Évidemment, j’aurais tort de dire que seulement moi détenais la vérité, mais ce sont les autres qui finissaient par me donner raison. Eh! Bien. N’est-il pas vrai que pendant qu’ils m’obligeaient à clarifier mes dires il m’arrivait quelquefois de douter de moi-même. Voilà la première brique qui se détacha de la paroi...
DOUDBOUDOUDTOUP DOUDBOUDOUDTOUP
du moment d’allégresse qui me conduisait; il y a de cela…
DOUDBOUDOUDTOUP DOUDBOUDOUDTOUP

Ω LE TEMPS………NE PERMET…….PAS…….DE REPOS! Ω

Mais tous ces sentiments vous semblent peut-être bien étroits en regard du long itinéraire par lequel chaque humain doit passer. Il doit naître en tout premier lieu; c’est commun à tous. Ensuite il doit subir un long, un très long apprentissage de la vie qu’il finira par dénier lors de sa majorité. Il n’y a pas maturité sans doute; c’est un choc chers frères et sœurs! Un choc frères et sœurs ! Que nous arrive-t-il une fois qu’on a bien voulu continuer à vivre? Une fois qu’un courage incohérent se propage comme une onde sans source? Un choc frères et sœurs! Un choc frères et sœurs!

DOUDBOUDOUDTOUP DOUDBOUDOUDTOUP
Ω Texte et musique Loyglo

2 commentaires:

Loyglo a dit...

Chanson

You are just a Multi... National...
You thing you are so better
We are so littles
So betters inside

We gone a do to you
What the terrorists
Did to the towers

We gone a fuck the hits
And fuck you in same time

Loyglo a dit...

Joe Jackson

Won’t you be my number two?
Be a number one or true
There won’t be too much to do
Just smile when I feel blue

And there’s not much left of me
What’s you get is what you see
Is it worth the energie?
I leave it up to you

And if you got something to say to me
Don’t try to lay yours funnys ways on me
I know that it’s realy not fair of me
But my heart see (m’s) too much actions

Every time I look at you
You be who I want you two (too)
And I do what I can do to make a dream or two come true
If you be
If you be my number two

And if you got something to say to me
Don’t try to lay yours funnys ways on me
I know that it’s realy not fair of me
But my heart see (m’s) too much actions

Every time I look at you
You be who I want you two (too)
And I do what I can do to make a dream or two come true
If you be
If you be my number two!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!